Le lien affectif, une clef pour la vie ?

EMELINE BOUILLAULT
4 months ago | 5 min read
Le lien affectif, une clef pour la vie ?

Le lien affectif, une clef pour la vie ?

Introduction :

Dans le monde complexe d'aujourd'hui, où la technologie et la modernité semblent parfois éclipser l'essentiel, il est crucial de se rappeler que ce qui nous tient vraiment en vie, c'est la qualité de nos relations humaines. Nos attachements sécures sont une ressource pour la vie.

L’histoire des petites jumelles Kyrie et Brielle nous donne une vraie leçon de vie. Françoise Dolto, la célèbre pédiatre et psychanalyste, avait aussi une compréhension profonde de cette vérité fondamentale. Son travail a jeté les bases pour comprendre le rôle central des relations dans le développement humain. En examinant également les avertissements de l'hospitalisme de Spitz, nous pouvons saisir l'impact dramatique de l'absence de lien sur le bien-être, particulièrement chez les enfants, c’est ce que j’ai observé au Sénégal dans la pouponnière de MBourg où la reconstruction est possible.

le câlin sauveur


Le câlin sauveur

Cette histoire a fait le tour du monde, deux jumelles nées prématurément à 12 semaines ont été placées en soins intensifs pendant un mois. Tandis que Kyrie grandissait, Brielle souffrait de détresse respiratoire car le niveau d’oxygène dans son sang était trop bas. Une infirmière bravant les règles sanitaires décide, avec l’accord des parent de mettre Kyrie dans la même couveuse que sa sœur jumelle qui dépérit. Quelques minutes après l’avoir retrouvée, Kyrie a immédiatement posé son bras gauche sur sa sœur en difficulté respiratoire. Le câlin l’a sauvée. Elle a commencé à retrouver une pulsation cardiaque normale et sa température s’est aussi normalisée. Elle a pu s’alimenter et gagner du poids.  Elles ont aujourd’hui 28 ans et cette histoire émouvante nous rappelle que le lien affectif nous maintient en vie.

 

Dolto

Le rôle de Françoise Dolto dans la compréhension des relations :

Françoise Dolto était une pionnière dans le domaine de la psychanalyse infantile. Elle a consacré sa vie à explorer les mystères de la psyché des enfants, mettant en lumière l'importance cruciale des relations dans leur développement. Selon elle, le lien affectif entre parents et enfants n'est pas seulement agréable, mais il est aussi nécessaire à la survie et au bien-être émotionnel des individus.

Dolto a mis en lumière le fait que la qualité de la relation dès les premiers stades de la vie influence la manière dont un individu percevra le monde et interagira avec les autres tout au long de sa vie. Elle a encouragé les parents à être à l'écoute des besoins émotionnels de leurs enfants, soulignant que le simple fait de nourrir le corps n'était pas suffisant pour assurer une croissance saine. Les nourrir émotionnellement était tout aussi crucial. Elle allait aussi dans les hôpitaux parler à des nourrrissons mourants en mettant des mots guérisseurs en lien avec leur histoire souvent en lien avec une rupture affective.

 

René Spitz

 

L'hospitalisme de Spitz : Une tragédie de l'absence de lien affectif :

Les travaux du psychanalyste René Spitz ont apporté des éclaircissements sombres mais instructifs sur l'impact de l'absence de lien affectif, phénomène qu'il a appelé l'hospitalisme. Spitz a étudié des enfants élevés dans des institutions où leurs besoins physiologiques étaient satisfaits, mais où l'interaction émotionnelle et la relation personnelle étaient gravement déficientes.

Ce qui a été découvert était poignant : les enfants privés de relations significatives, même s'ils étaient nourris et physiquement pris en charge, souffraient d'un déclin rapide de leur santé mentale et physique. Certains en sont même venus à dépérir et à mourir prématurément. En revanche, les enfants qui bénéficiaient d'une attention affective et d'une relation émotionnelle se développaient de manière saine, même si les conditions matérielles étaient moins que parfaites.

 

La pouponnière au Sénégal

J’ai eu l’occasion de passer du temps dans une pouponnière au Sénégal auprès des jeunes orphelins de quelques jours. Le nombre de ces petits êtres en souffrance dépassait les capacités de soin tant sur le plan relationnel que nutritif. Lorsque des donnateurs apportaient du lait, certains enfants en avaient et d’autres pas s’il en manquait, ils recevaient de l’eau. J’avais pris le parti avec mon mari de prendre dans les bras ceux qui n’avaient même plus la force de pleurer. Nous avons ainsi créé du lien avec ceux qui commençaient à se laisser mourir. Certains ont repris un peu de force de regard à regard dans la chaleur de nos bras. Ce qui est fait dans cette pouponnière est remarquable et offre à de nombreux enfants une chance de vivre et de grandir.

La leçon à tirer :

Ces constatations soulignent de manière frappante que l'être humain a besoin de plus que de simples soins physiques. Les relations émotionnelles et affectives sont vitales pour le développement global de l'individu, en particulier dans les premières années de la vie. L'hospitalisme de Spitz est un rappel poignant que l'absence de lien peut être tout aussi néfaste que le manque de soins matériels.

Conclusion :

En conclusion, le câlin sauveur de Kyrie, la sagesse de Françoise Dolto et les avertissements sombres de l'hospitalisme de Spitz convergent vers une vérité cruciale : ce qui nous tient en vie, c'est la qualité de nos relations humaines. Nourrir émotionnellement, écouter, et établir des liens significatifs sont des éléments essentiels du bien-être humain. Il est impératif de prendre conscience de cette réalité et de reconnaître que la force d'une société réside dans la qualité de ses relations interpersonnelles. En investissant dans nos liens humains, nous investissons dans notre propre vie et dans un avenir plus sain et plus épanouissant.

 

Pour s'inscrire à ma newsletter, cliquez ici :

Je veux recevoir la newsletter

 

 

 

 

Responses

#user_avatar#
#comment_user_firstname#
#commented_time#
#commented_content#
#user_avatar#
#comment_user_firstname#
#commented_time#
#commented_content#